Climats

L’étude des climats s’appelle la climatologie. Les climats sont classés selon les conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période donnée.



Les températures, ensoleillement, précipitations, humidités, et vitesse du vent permettent de déterminer un climat. Les phénomènes exceptionnels, à savoir cyclones, ouragan, tempêtes, tsunami, typhons, sont également pris en compte.

Ainsi, pour préciser la biodiversité des climats il existe plusieurs systèmes qui se basent sur l’altitude, la latitude, le vent, la pluviosité. Cependant la référence en la matière reste la classification de Köppen.

Climatologue et météorologue allemand, Wladimir Peter Köppen est le premier à dresser en 1900, une cartographie des diverses régions de la planète avec leurs spécificités climatiques propres. Son travail est basé sur les précipitations et les températures. Il travaille en collaboration avec l’allemand Rudolph Geiger et la version finale de leurs études est publiée en 1936. De nos jours la majorité des études climatiques utilisent ce système de classification et la carte de Köpper Geiger est mise à jour régulièrement.

Le référencement des zones repérées et de leur climat propre se fait sous forme de codes à une ou trois lettres.

On distingue ainsi les climats suivants :

Tropical, sec, tempéré, continental, et froid.

Puis intervient le régime pluviométrique avec des précipitations plus ou moins importantes selon les régions.

Enfin, les variations de température permettent de finaliser la classification des climats.

Une mise à jour des données est nécessaire, tant les climats ont tendance à être bouleversés par le réchauffement planétaire. Les températures explosent dans un sens comme dans l’autre, la fonte des glaces, l’élévation du niveau moyen de la mer et tant d’autres notions sont à prendre en compte pour redéfinir les régions climatiques régulièrement.